Bright Worms

« L’infiniment petit est un essaim de forces en expansion dans l’ombre opaque de la nuit. »

Ce projet est une rencontre entre la pratique somatique et athlétique du corps en mouvement de Louise Michel Jackson et celle en art sonore de Magali Babin, faite de contrastes et de textures. Ensemble, elles créent des paysages aux trajectoires vacillantes entre seuils de perceptions et hyper présence. Louise Michel élabore une cohabitation gestuelle poétique à partir du corps, de dispositifs lumineux et d’éléments vidéographiques. L’univers résonnant de Magali navigue entre masses sonores électroniques et bruissements délicats qui amènent l’écoute dans une (at)tention. Par un tissage de pratiques et de savoir-faire à la fois techniques et expérimentaux, Babin et Jackson interrogent la singularité de la bioluminescence: comment le corps peut-il devenir lui-même lumineux, jouer de ses apparitions et disparitions, se manifester dans un territoire névralgique où il négocie constamment son intimité.

Plus d’informations: https://lachapelle.org/fr/programmation/bright-worms