Ça ne peut pas durer toujours

Installation sonore en circulation avec Recto/Verso, coproduction L’Oeil de poisson.

Invitée par la commisssaire Ariane Plante lors de la programmation 2018 du Mois Multi à québec, sous la thématique : “ L’art pour réenchanter le monde”, Magali Babin a imaginé une installation sonore minimaliste qui nous exhorte à ralentir. En puisant dans le répertoire de la musique populaire pour en déconstruire les codes, elle nous suggère un moment d’arrêt et d’introspection qui nous amène à interroger notre présence au monde et à nous-mêmes. Cette installation sonore évoque à la fois les notions de fragilité́ et d’impermanence et porte à notre attention l’évolution des technologies de l’écoute qui marquent le passage du temps. Le monde, tel qu’on le connaît, ne peut pas durer toujours… Cette posture, favorisant l’écoute, incite à l’introspection. Le visiteur-auditeur entre dans un salon confortable enveloppé par les basses fréquences qui se rencontrent et créent un chant d’ondes vibratoires. Et si le réenchantement du monde passait par une présence à soi,  une éloge à la lenteur et par un temps d’arrêt ? https://mmrectoverso.org/portfolio/canepeutpasdurertoujours-2018/